✪ La couleur dans tous ses éclats Livres ✬ Auteur Bernard Valeur – Manifest-money.info

La couleur dans tous ses éclats Qu Est Ce Que La Lumi Re Des Gouttes Et Des Vagues Comparer La Lumi Re Des Gouttes De Pluie Est Une Belle M Taphore Pour Illustrer Le Fait Que La Lumi Re, Ce Flux De Vagues Lectromagn Tiques Qui Nous Appara T Continu, Est Galement Constitu De Grains D Nergie, Les Photons Gouttes Et Vagues, Photons Et Ondes, Sont Les Deux Facettes Indissociables De La Lumi Re Impossible D Interpr Ter Tous Les Ph Nom Nes Lumineux Si On Se Limite Un Seul Des Aspects, Photon Ou Onde Ainsi L Effet Photo Lectrique, Qui Consiste En L Jection D Lectrons D Une Surface M Tallique Clair E Par De La Lumi Re, S Explique Par Les Impacts Successifs Des Photons Incidents Sur Le M Tal En Revanche, Les Couleurs Des Bulles De Savon Voir P 40 Et Le Superbe Bleu Des Ailes Des Papillons Morpho Voir P 48 Trouvent Leur Origine Dans Le Caract Re Ondulatoire De La Lumi Re Les Physiciens Ont Mis Du Temps Accepter Cette Double Identit De La Lumi Re, La Fois Photon Et Onde Paradoxalement, Alors Que L Identit Corpusculaire Allait Devenir La Plus Difficile Tablir Elle Ne Le Sera D Finitivement Qu Au XXe Si Cle , C Est D Abord Elle Qui Est Apparue Sur Le Passeport De La Lumi Re D S L Antiquit Isaac Newton 1642 1727 En Particulier Postula Que La Lumi Re Tait Constitu E De Corpuscules Mat Riels De Diverses Masses Qui, Atteignant Le Fond De L Oeil, Engendraient Des Vibrations Produisant Diverses Sensations De Couleur, Selon La Taille Des Corpuscules Mais Attention, Nous Savons Aujourd Hui Que La Lumi Re Est En Fait Immat Rielle Et Que Les Photons N Ont Pas De Masse A L Poque, La Th Orie De Newton Atteint Rapidement Ses Limites Car Une Description Corpusculaire Ne Permettait Pas D Expliquer Les Ph Nom Nes Lumineux Tranges Qu Taient Les Interf Rences Et La Diffraction Voir P 40 43 Comment Des Grains De Lumi Re Pouvaient Ils Engendrer Des Figures G Om Triques Color Es Comme Des Cercles Concentriques Ou Des Lignes Parall Les Le Myst Re Tait Total C Est En Cherchant Le Percer Que Les Physiciens Du XIXe Si Cle Ont T Conduits Reprendre L Hypoth Se Formul E Par Christiaan Huygens En 1690 La Lumi Re Se Propage Sous Forme D Ondes Comme Le Son Parmi Ces Physiciens, Thomas Young R Alise Des Exp Riences Sur Les Interf Rences Qu Il Interpr Te Sommairement En Terme De Superpositions D Ondes Et Surtout, Augustin Fresnel Publie En 1816 La Premi Re Th Orie Compl Te De L Optique Ondulatoire Gr Ce Laquelle Il Parvient Expliquer Quantitativement La Diffraction Et Les Interf Rences Reste Qu On Ne Conna T Alors Toujours Pas La Nature Profonde De Ces Ondes Lumineuses James Clerk Maxwell, Pourtant Pr Occup Par Un Tout Autre Domaine, Apporte Un D But De R Ponse En 1865 En Cherchant Unifier L Lectricit Et Le Magn Tisme, Il Montre Qu Un Champ Lectrique Et Un Champ Magn Tique Peuvent Osciller De Conserve Et Se Propager Sous La Forme D Ondes Appel Es Ondes Lectromagn Tiques D Apr S Sa Th Orie Un Des Piliers De La Physique , Ces Ondes Se Propagent La M Me Vitesse Que La Lumi Re Curieuse Co Ncidence Et Si La Lumi Re Faisait Partie De L Une De Ces Ondes C Est Ce Que Heinrich Rudolf Hertz D Montrera Brillamment En 1885 En R Ussissant Produire Des Ondes Lectromagn Tiques Et En Tablissant Que Leurs Lois S Av Rent En Tous Points Semblables Celles De La Lumi Re En Optique Gr Ce Maxwell Et Hertz, Nous Savons Aujourd Hui Que Les Ondes Lectromagn Tiques Ondes Lumineuses Sont Caract Ris Es Par Une Longueur D Onde La Distance Entre Les Cr Tes De L Onde Et Une Fr Quence Le Nombre D Oscillations Compl Tes Ou De Cycles Par Seconde La Gamme De Longueurs D Onde Visibles Par Notre Oeil S Tend De 400 Nanom Tres Violet 700 Nanom Tres Rouge Environ Les Fr Quences Correspondantes Sont Tr S Lev Es Elles Vont De 400 Mille Milliards 800 Mille Milliards De Hertz 1 Hertz 1 Cycle Par Seconde Les Longueurs D Onde Visibles Ne Repr Sentent Qu Une Infime Partie Des Ondes Lectromagn Tiques Infrarouges, Rayons Ultraviolets, Rayons X, Et Rayons Gamma Sont Autant De Gammes D Ondes Lectromagn Tiques Non Per Ues Par L Oeil, Car Poss Dant Une Longueur D Onde En Dehors Du Spectre Visible Figure 2 Mais Au Fait, Pourquoi Percevons Nous Des Couleurs Quand Notre Oeil, Lui, Capte Des Ondes Lectromagn TiquesDe Quelle Fa On La Mati Re Met Elle Des Lumi Res Color Es Comment Percevons Nous Les Couleurs Sur Quels Principes Repose Leur Synth Se Les Couleurs Font Partie Int Grante De Notre Vie, Sans Que Nous En Connaissions Toujours L Origine Au Del De La Beaut Des Couleurs De La Nature, Le R Le Qu Elles Jouent Dans Les R Gnes Animal Et V G Tal N A Pas Fini De Nous Tonner Voici L Occasion De Mieux Comprendre La Couleur En 50 Sujets, Chacun Trait En Une Double Page Tr S Illustr E L Auteur N Oublie Pas Que Ce Que Les Couleurs Doivent La Culture, Des V Tements Color S Dont L Homme S Est Par D S L Antiquit , Jusqu L Art Pictural Contemporain D Un Dubuffet, Friant Du Blanc De Titane, Ou Du Synesth Te Kandinsky, Qui Voyait Des Taches Color Es En R Ponse Une Stimulation Musicale.Le Livre Vient De Recevoir Le Prix Le Go T Des Sciences.


About the Author: Bernard Valeur

En tant qu’auteur connu, certains de ses livres fascinent les lecteurs, comme dans le livre La couleur dans tous ses éclats , qui est l’un des lecteurs les plus recherchés Bernard Valeur auteurs dans le monde.



8 thoughts on “La couleur dans tous ses éclats

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *