SOIF DE BD-CEDRIC 14 ePUB ó SOIF DE MOBI :î

SOIF DE BD-CEDRIC 14 Qu il recueille un chiot perdu ou qu il affronte Caligula, le molosse des voisins, C dric aime les chiens Mais il n est pas cabot pour autant, m me s il joue les cerb res autour de Chen, sa fianc e C est qu il mordrait le premier qui approcherait de trop pr s Et gare vous si, comme monsieur le vicaire, vous lui secouez les puces il vous gardera un chien de sa chienne Avouons le, m me s il reste tr s attachant et g n reux, ce gamin a un vrai caract re de chien Ce texte fait r f rence l dition AlbumLaudec ne sera jamais garagiste N lejuindans le sud de l Italie, il a trois ans lorsque ses parents migrent en Belgique et s installent Li ge Son p re, qui esp re pouvoir retourner un jour en Calabre, y fait construire une maison et un garage, r vant d un avenir chrom pour son fils H las, celui ci, excellent l ve, gagne un album de SPIROU en collectionnant des bons points l cole Le mal est fait il sera dessinateur de bande dessin e En attendant, pour gagner sa vie, il quitte l cole technique avec un dipl me en lectronique et automatismes pour travailler dans une entreprise de chauffage, puis entre dans un des bureaux d tudes des ACEC, Charleroi Pendant quelques ann es, il collabore divers fanzines belges En , il remporte un concours de BD Cheratte, le fief de Walth ry et de Mitt Ce dernier voudrait l engager comme assistant Rebut par les horaires nocturnes de travail du solliciteur, Laudec pr f re la s curit l aventure il continuera tudier les divers types de mat riel lectrique durant la journ e, mais consacrera ses soir es et week ends illustrer pour SPIROU Les Contes de Cur la fl te , un sc nario r tro de Mitt Il collabore ensuite avec Walth ry pour les d cors de Natacha et d un album du personnage li geois Tchanch s En , lorsque son patron le convoque pour lui demander, non pas de prendre la porte ce quoi s attendaient tous ses camarades , mais de lui d dicacer un de ses albums, il comprend qu il peut enfin se consacrer enti rement ses premi res amours Le public est l , pr t le soutenir Son m decin abonde dans ce sens en diagnostiquant un s rieux surmenage Il doit choisir entre son m tier s rieux et son travail pas s rieux s il veut s en sortir sur le plan physique Encore r dacteur en chef du journal de SPIROU avant de monter de plus hautes fonctions ditoriales, Philippe Vandooren le met en contact avec Cauvin, sc nariste productif des ditions Dupuis Cette fois, le courant passe Ils s taient d j rencontr s l poque o Laudec cherchait encore sa voie Cauvin avait eu ce mot On dirait que vous dessinez avec une mitraillette dans le dos, tellement vos dessins sont raides Le dessinateur lui soumet en vrac des croquis de personnages divers Ils flashent sur un gamin L id e qui les r unit fait l unanimit raconter les aventures d un garnement, de sa famille et de son cole, soit un univers quotidien, bien vivant et toujours renouvelable La recette est bonne, car la s rie C dric compte d sormais parmi les best sellers vendant plus de cent mille exemplaires la nouveaut Et le dessinateur y glisse quelques private jokes qui chappent la moyenne de ses lecteurs, mais pas son entourage Ainsi, Mlle Nelly, l institutrice, est sa femme, qui exerce, elle aussi, cette profession Le tra tre l a dessin e telle quelle, tr s ressemblante Elle a simplement chang de coiffure depuis pour ne plus tre reconnue dans la rue Toujours enclin exercer deux m tiers la fois, Laudec a voulu lancer une seconde s rie au climat plus r aliste, Taxi Girl , galement sc naris e par Cauvin Malgr l assistance de Michel Chantraine pour les remarquables d cors parisiens, il n a pu en terminer ce jour que deux albums Comme bien d autres coll gues, il est d sormais contraint, sous la pression des lecteurs, de se consacrer au personnage que r clame le public Ce texte fait r f rence l dition Album

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *